The Reign Of Supermen (2019)

The Reign Of Supermen (2019)

Sortie le :
Synopsis :
Réalisé par :
Ecrit par : ,
Basé sur :
Avec
Clark Kent :
Lois Lane :
Clark Kent :
Et
Thématiques : ,

Après La Mort de Superman de 2018, voici l’adaptation de la suite des événements.

Superman est mort depuis quelques mois, Lois met enfin ses affaires dans les cartons et déjà 4 Supermen de substitution font régner l’ordre à leur façon. Superboy, Cyborg Superman, Eradicator et Steel ne sont pas introduits et font déjà partie du décor. La Justice League, elle, fait le job.

Rapidement, on comprend que Lex Luthor est derrière Superboy. Un combat plutôt épique a lieu entre les 4 Supermen, histoire de présenter quand même un peu tout ce beau monde. Malgré une scène entre Cyborg et Lois, l’émotion ne transparaît aucunement. Le film est vraiment orienté action.

Ce qui choque est encore une fois l’animation un peu sommaire par moments. Les rares scènes clés ne sont pas sous traitées techniquement et ça se voit. Il y a même des plans assez originaux pour un DC animated comme en fin de métrage où Cyborg Superman a la part belle.  Globalement, le dessin est plutôt fin, cependant, il est assez incroyable de voir des incohérences graphiques régulières entre plans réutilisés et objets dessinés autrement entre chaque plan. Les personnages s’en sortent bien avec une belle mention à la mise en scène de Sam Liu. On restera dubitatif face à la séquence de fin, terriblement sommaire qui fait référence, pourtant, à la sortie du Superman de Reeve reprise dans la version de Routh.

En restant dans l’hommage, Wonder Woman se permet une transformation qui rappellera celle de la série télévisée des années 70. Mais on est très loin de la qualité d’animation de la même séquence de Justice League Unlimited.

Côté histoire, c’est un petit foutoir avec une liberté assez folle des comics originaux. Cyborg Superman prend la main sur la ville, s’arrange pour faire venir Apokolips sur Terre tandis que Eradicator est mis sur la touche dans la Forteresse de Solitude assez facilement. Quand Superman revient dans sa combinaison noire, on est loin des dessins de Bruce Timm et de l’adaptation de 98. Plutôt charismatique, Superman s’engage dans un combat contre Cyborg dans la WatchTower de la Justice League qui, elle, est coincée dans une autre planète. 

Le script va droit au but, se s’embête pas à produire de l’émotion, du suspens et on regarde ça avec un plaisir très discret. La faute à quoi? Peut-être, tout simplement à un manque cruel d’engagement de personnages principaux. Lois subit plus qu’elle n’agit alors qu’elle aurait eu tellement de possibilité d’être l’héroïne. Luthor est encore un forceur et il ne reste donc que les Supermen pour tenir le récit.

C’est un film assez moyen, qui, évidemment, ne renvoie pas une image folle de l’Homme d’Acier et n’utilise pas son aura pour faire ressortir les « ersatz ».